Covid-19 : Le numérique au service de la formation professionnelle

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 18 01 2023

©fizkes - stock.adobe.com

Dans un contexte sanitaire obligeant à limiter les interactions sociales, de nombreux secteurs ont dû prendre le tournant de la transformation numérique pour maintenir leurs activités. C’est notamment le cas du domaine de la formation, qui a connu des mutations en profondeur au cours de l’année passée. Nombreux sont les centres de formations à avoir saisi les opportunités qu’offrent les innovations numériques pour réinventer leur métier par l’intermédiaire d’une digitalisation accélérée. 

Suite à la crise de la Covid-19 et aux différents confinements, les organismes de formation ont dû s’adapter pour répondre aux nouvelles contraintes sanitaires. De nombreuses formations en ligne ont vu le jour. Un format qui semble séduire puisque selon une étude BVA-Unow-Lingueo, plus d’un actif français sur 2 prévoit de se former à distance en 2021. Mais si le numérique offre des solutions intéressantes en cette période imposant la distanciation sociale, encore faut-il savoir et pouvoir utiliser ces outils pour que la révolution pédagogique qui semble être en marche soit couronnée de succès. 

Si certains organismes de formation étaient déjà spécialisés dans la formation à distance avant la crise sanitaire de la Covid-19, la majorité des centres de formation avaient basé toutes leur offre sur des prestations en présentiel. En effet, selon l’étude « Le e-learning en 2021 » réalisée par l’éditeur de logiciel SaaS Digiforma, auprès de 835 organismes de formations, 72% d’entre eux proposaient des formations en présentiel avant la crise de la Covid-19. Le e-learning n’était donc pas un phénomène nouveau mais de niche. En effet, toujours selon cette étude, seulement 7% des centres de formation disposaient d’un catalogue de formation exclusivement digital avant la crise. Et 1 sur 5 jouait la carte du « blended learning », c’est-à-dire un mélange de formation physique et de formation à distance.

Lire la suite (Forbes)