IA générative : Adobe s'engage à payer les frais judiciaires de ses clients en cas de poursuites

Publié le 09 06 2023 | Mis à jour le 16 05 2024

Adobe

Le concepteur de Photoshop assure que ses outils d'IA génératives pour créer des visuels respectent le droit d'auteur. Il s'engage donc à payer les frais judiciaires en cas de poursuites.

Dans la bataille de l’intelligence artificielle générative, Adobe abat une carte maîtresse. Jeudi 8 juin, le concepteur américain de Photoshop a annoncé qu’il paierait les frais judiciaires de ses clients en cas de poursuites engagées par un tiers pour violation de droits d’auteur.

Le mois dernier, Adobe a lancé de nouveaux outils pour faciliter la création de visuels, par l’intermédiaire de commandes textuelles. Baptisé Firefly, cette fonctionnalité s’appuie sur un modèle d’IA générative. Elle permet par exemple de générer des éléments puis de les rajouter sur une photo. Ou encore d’étendre une image. La perspective, l’éclairage et le style de la scène originelle sont adaptés automatiquement par l’IA. Selon Adobe, 100 millions d'images ont été créées lors des 8 premiers jours de disponibilité.

Avantage concurrentiel

Contrairement à d’autres modèles, comme l’impressionnant Midjourney, Firefly a été entraîné sur des contenus maison, qui font partie de la librairie d’image Adobe Stock, et des contenus sous licence libre ou provenant du domaine public. Les visuels générés peuvent donc être utilisés à des fins commerciales en toute légalité, assure la société.

Lire la suite (l'Usine Digital)