3 mesures à adopter pour réduire la pollution numérique de son entreprise

Beaucoup d’entreprises et startups tentent aujourd’hui de prendre la vague environnementale sans vraiment avoir conscience des bonnes pratiques du quotidien à adopter pour réduire leur impact. Voici trois conseils pour commencer à prendre en main son bilan carbone et s’inscrire dans une démarche vertueuse, en équipe s’il vous plaît !

©F8studio - stock.adobe.com

Les emails, ce fléau

Parmi les principales causes de la pollution numérique, on trouve en tête de liste la gestion des mails professionnels. En France, on compte en moyenne pour un employé 120 mails envoyés ou reçus par jour. Bien qu’intangibles, ils ne sont pour autant pas inexistants sur le plan écologique, puisqu’ils sont responsables de l’équivalent de 1000 km parcourus en voiture. Et sur ces mails, la grande majorité aurait largement pu être évitée, en sachant que 7 mails sur 10 et 2/3 des newsletters ne seront jamais ouverts.

Afin de lutter efficacement contre « l’infobésité » d’une entreprise, des solutions complémentaires existent. La première consiste à éduquer les membres de l’entreprise et sensibiliser le personnel à mieux réfléchir au contenu des échanges par mail. Encourager ses employés à communiquer par mail interposé est contre-productif sur le plan écologique. De plus, se désabonner des contenus qu’on ne lit pas est un bon réflexe à adopter au quotidien. Il en est de même pour les anciens mails (non vous n’ouvrirez plus ce mail de 2014 sur la promotion du mois ou le pot de départ de Jacqueline je vous assure).