La génération Z va-t-elle tuer les boîtes mail  ?

Considérées comme stressantes et encombrantes, elles sont désormais remplacées par des moyens de communication plus directs – réseaux sociaux en tête.

©sdecoret / Stock.Adobe.com

Il y a ceux qui la laissent se remplir petit à petit, par négligence ou par manque de temps. Ceux qui l’actualisent en permanence, répondent du tac au tac à leurs collègues. Et puis, évidemment, un nombre incalculable d’habitudes particulières entre ces deux extrémités. Pour la plupart des travailleurs de bureau de notre époque, la boîte mail est en tout cas devenue incontournable. Elle permet d’échanger directement avec ses supérieurs hiérarchiques, d’éviter les réunions superflues, voire de programmer le verre en terrasse que l’on s’offrira le soir-même avec son équipe.

Pratique ? Peut-être pas tant que ça. Du moins pas pour les jeunes générations qui, à en croire un passionnant article récemment paru dans le New York Times, « pourraient peut-être un jour sauver le monde des boîtes de réception surchargées ».

« Fossé générationnel » 

Premier constat dressé par le quotidien américain : « il existe un véritable fossé générationnel » du point de vue des « outils de travail principalement utilisés ». D’après une enquête réalisée en 2020 par le cabinet de conseil Creative Strategies, c’est en effet seulement « chez les 30 ans et plus » que le courrier électronique demeure « l’un des principaux moyens de communication utilisés pour collaborer avec ses collègues ». Chez les personnes nées après 1990 aux États-Unis, à l’inverse, ce sont Google Docs, Zoom et iMessage qui tiennent désormais la corde.

Lire la suite (Usbek et Rica)