La sécurisation des sites Internet

Vitrine promotionnelle des organisations, voire élément clé de leur activité, les sites Internet ou « sites Web » sont des éléments très exposés de leur système d’information. Ils peuvent être la cible de nombreuses attaques comme les défigurations, les dénis de service, ou même le vol des données personnelles ou bancaires des internautes s’étant créé un compte sur le site… Ces attaques peuvent entraîner de graves préjudices pour l’organisation qui en est victime : atteinte à l’image et à la réputation, pertes directes de revenus, etc. Que l’hébergement du site et son administration soient internalisés ou externalisés, il est essentiel de les sécuriser au mieux pour réduire les risques de piratage.

Stockadobe

Voici 10 bonnes pratiques à adopter ou faire appliquer par son prestataire pour assurer la sécurité de votre site Internet.

1. Sécurisez le serveur hébergeant votre site Internet

Protégez votre serveur en adoptant une stratégie de « défense en profondeur » qui vise à mettre en œuvre plusieurs mesures de protection indépendantes au niveau de l’architecture matérielle et logicielle du serveur et de son infrastructure d’hébergement. Par exemple, mettez en place et installez des équipements de sécurité (pare-feu, serveur mandataire inverse, solution anti-DDoS…) et des solutions logicielles (antivirus, pare-feu applicatif…) pour pouvoir faire face aux principales menaces. Si vous avez recours à un hébergement externalisé, assurez-vous des moyens mis en œuvre par votre prestataire pour protéger votre site.

2. Configurez et sécurisez votre serveur en fonction de votre juste besoin

Configurez et sécurisez votre serveur en fonction des seuls services indispensables à votre activité, en partant du principe que tout ce qui n’a pas besoin d’être autorisé doit être interdit pour éviter les points d’accès inutiles et potentiellement dangereux. Protégez-le également lors de sa configuration en instaurant certaines règles comme le filtrage d’adresses IP ou de requêtes autorisées pour son administration, l’interdiction de certains formats de fichiers à risque si vous n’en avez pas l’utilité, etc. Réduisez au maximum les informations délivrées par les services ainsi que dans le code source de votre site Internet et bloquez la navigation dans vos dossiers afin d’empêcher l’affichage du contenu des répertoires de votre site Internet. Par ailleurs, désactivez et/ou limitez les services et fonctionnalités non utilisés pour réduire les risques inutiles de piratage.

Lire la suite (Cybermalveillance)