Le mentorat professionnel ou l’avenir pour une formation inclusive

Selon l’EMCC (European Mentoring and Coaching Council), le mentorat est une relation d’accompagnement, de partage et d’entraide entre deux individus, l’un mentor l’autre mentoré, dont l’objectif est de favoriser la transmission de savoirs, d’expérience et de valeurs, le développement professionnel et personnel. L’origine du mot est mythologique, Mentor étant le précepteur à qui Ulysse confia l’éducation de son fils avant son départ pour Ilion. Comme l’évoque le professeur Jacques Fleurat, le mentorat se distingue du coaching par la formulation d’avis de la part du mentor.

©wavebreak3 - stock.adobe.com

Contrairement aux idées reçues, le dispositif n’est pas nouveau mais culturellement associé à du bénévolat notamment dans le cadre de mentorat d’entrepreneurs. C’est le cas des programmes « Business Mentoring Luxembourg » ou « Mentorat Entrepreneurial » proposant un mentorat aux Petites et Moyennes Entreprises en vue de faciliter leur développement. Néanmoins, le mentorat est déployable dans le contexte des entreprises et pourrait s’avérer une réponse adéquate à la crise.

Non pas « un » mais « des » mentorats pour un accompagnement inclusif

L’enquête 2017 de l’Observatoire du Management Intergénérationnel (Omig) montre que lorsqu’elle est bien organisée, la coopération intergénérationnelle permet de moderniser les méthodes de travail et de mener plus rapidement des projets. On imagine spontanément le mentorat comme l’accompagnement strict d’un collaborateur « junior » par un autre plus expérimenté. Pourtant, la variété de type de mentorat en fait un véritable outil inclusif adaptable à diverses situations :

  • Le mentorat classique entre pairs (peer mentoring) soit un mentor expérimenté interne à l’entreprise avec un mentoré interne. Chez Leroy Merlin, des dispositifs de ce type ont été mis en place pour les salariés à haut potentiel.
  • Le mentorat inversé (reverse mentoring) entre un mentor junior interne qui mentore un senior interne. Chez Orange, de jeunes collaborateurs mentorent les membres du comité exécutif pour les guider dans les codes et usages des différents réseaux sociaux.
  • Le mentorat croisé (cross mentoring) entre un mentor externe à l’entreprise et un mentoré interne (ou inversement) comme le programme « cross-mentoring multi-entreprises » mené entre TF1 et Bouygues.
  • Le mentorat pair à pair entre deux personnes de même niveau d’expertise empruntant à la fois le rôle de mentor et de mentoré au grès de leurs échanges. Il peut s’envisager en interne ou en croisé.
  • Le mentor d’affaires, externe à l’entreprise, agissant majoritairement au profit d’entrepreneurs ou de dirigeants qui ont pour point commun la nécessité d’action urgente dans un temps limité.

Lire la suite (Hr Voice)