Le numérique peut-il aider les jeunes « décrocheurs » ?

En 2020, 13,5 % des jeunes de 15 à 29 ans étaient sans emploi, sans diplôme, et ne suivaient pas de formation. Est-ce que le numérique peut les aider ? Enquête auprès des acteurs et actrices de terrain qui les accompagnent.

©BullRun - stock.adobe.com

Une à deux fois par mois, Adélaïde Comby s’installe derrière l’ordinateur du local de l’Addap 13 à Air Bel, copropriété du 11e arrondissement de Marseille. Cette coordinatrice de projets numériques chez Emmaüs Connect organise des ateliers sur le thème de la recherche d’emploi, à destination de jeunes en rupture scolaire et / ou professionnelle. 

L’après-midi défile et les jeunes arrivent chacun leur tour. Tous ont leur smartphone et n’hésitent pas à consulter les réseaux. Snapchat, TikTok, Instagram, Twitter. « C’est surtout un usage récréatif que les jeunes ont du numérique » , observe Lilan Criscuolo, responsable territoire Marseille chez Emmaüs Connect également. Pourtant, l’utilisation du numérique à des fins professionnelles devient incontournable : rechercher les offres sur les plateformes en ligne, postuler directement via ces plateformes ou envoyer sa candidature par mail. Une « vie digitale » qui n’a fait que se développer avec la crise sanitaire : des entretiens en visioconférence aux démarches administratives en passant par l’inscription au test antigénique en pharmacie, il peut être obligatoire de disposer d’un ordinateur ou d’un smartphone et d’avoir quelques compétences de base. Pourtant, encore 16,5 % des Français sont en situation d’illectronisme (les 15-29 ans représentent 3 % de ce pourcentage).

Lire la suite (L'ADN)