Pour un numérique au service des savoirs - Le Conseil national du numérique publie ses premiers travaux

Si les usages des outils numériques se sont largement intensifiés ces dernières années, l’urgence et le caractère inédit des confinements ont renforcé leur omniprésence, sans pour autant que nous ayons été en mesure de nous assurer qu’ils nous permettent réellement de penser et d’agir. La première thématique abordée par les membres du Conseil national du numérique porte sur la place des savoirs dans la mise en capacité des citoyens par le numérique.

 

LA SURABONDANCE D’INFORMATIONS NE FAIT LE SAVOIR, INDISPENSABLE POUR ASSURER NOTRE CAPACITE D’AGIR

La tension grandit entre l’accès immédiat à une large quantité d’informations et un sentiment de désorientation dans de nombreux champs tels que l’éducation, le travail ou de la vie quotidienne. Dans ce contexte, les membres du Conseil se sont interrogés sur les modalités qui permettraient à tous de se servir du numérique pour s’épanouir et non pour le subir.

Face à cette abondance d’informations, ce sont les savoirs, par nature collectifs et produits notamment par l'observation, l’échange et le partage d’expériences, qui nous permettent de comprendre l’écosystème dans lequel nous évoluons. Ce sont eux qui garantissent et renforcent notre capacité de penser et d’agir, à l’échelle individuelle et collective. Ils doivent donc être considérés comme un levier prioritaire pour faire société. Alors que cette construction des savoirs est parfois malmenée par certains usages numériques, tant par la polarisation des opinions constatée sur certaines plateformes que par une utilisation non consciente des outils mis à notre disposition, les opportunités de ces technologies, en tant que support d’information, nouveau milieu d’apprentissage et objet de culture sont immenses. Cette première note partage des réflexions et conseils pour en tirer parti.

Lire la suite (Conseil national du numérique)