Protection des données personnelles : chaque individu développe sa propre stratégie

À l’ère du tout numérique, quels rapports entretenons-nous avec la question de la protection de nos données ? Quel rôle peuvent jouer les méthodes d’anticipation et d’innovation dans l’exploration de ces problématiques ? Rencontre avec Régis Chatellier, Chargé d’études usage, innovation et prospective au Laboratoire d’innovation numérique de la CNIL.

©Sashkin - stock.adobe.com

À l’ère du développement des usages numériques et des réseaux sociaux, quels sont les principaux enjeux posée par la protection des données personnelles ? Quel diagnostic des pratiques numériques et de notre rapport à la protection des données personnelles avez-vous établi ?

Régis Chatellier : Il faut d’abord rappeler que la protection des données est un droit fondamental, inscrit dans la Charte des droits fondamentaux de l’Union Européenne (2000). En France, cette protection est régie par la loi « Informatique et Libertés » (1978) et plus récemment par le « Règlement Général sur le Protection des Données (RGPD) », en application depuis 2018.
C’est un enjeu majeur, notamment du point de vue de l’acteur public, car on est responsable des données personnelles que l’on traite.
Or, aujourd’hui de plus en plus de services s’appuient sur l’utilisation des données. Cette question de la protection des données personnelles s’inscrit donc dans l’ensemble de nos pratiques numériques.
S’agissant justement de ces dernières, on évoque souvent la notion de « privacy paradox » (ou « paradoxe de la vie privée »). Les individus, bien qu’inquiets de l’usage qui peut être fait de leurs données personnelles, continuent pour autant de les partager en masse. En réalité, l’enjeu est plus complexe. Les pratiques numériques s’inscrivent dans des pratiques sociales. L’utilisation de certains services peut par exemple être motivée par le besoin de ne pas se sentir coupé de certaines personnes.
Plus largement, on constate que chaque individu fait des choix singuliers dans ses pratiques numériques. Chacun possède ses propres stratégies pour préserver ses données.

Lire la suite (modernisation.gouv.fr)