Intelligence artificielle : que fait l'Union européenne ?

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 20 07 2024

© Fotolia.com

Si la Chine et les Etats-Unis ont un temps d’avance dans le domaine de l’intelligence artificielle (IA), l’Union européenne compte bien rattraper son retard. Dans le but de mieux réguler les pratiques les plus risquées, et de favoriser l’innovation en Europe, la Commission a publié sa proposition de règlement sur l’IA en avril 2021.

Une intelligence artificielle qui bat un pilote humain lors d’une course de drones en Suisse, un programme informatique qui remporte un tournoi de mots croisés aux Etats-Unis ou encore un robot champion de poker… Depuis quelques années, les exploits de l’intelligence artificielle se multiplient. Au-delà de ces quelques exemples, l’IA prend une place de plus en plus importante dans l’économie et les sociétés. Mais ses applications diverses, balbutiantes ou bien installées dans des secteurs d’activités variés, rendent sa régulation difficile au regard des enjeux industriels et éthiques qui l’accompagnent. 

Dans sa proposition de règlement d’avril 2021, la Commission européenne a choisi une définition large de l’intelligence artificielle, la désignant comme un logiciel “qui peut, pour un ensemble donné d’objectifs définis par l’homme, générer des résultats tels que des contenus, des prédictions, des recommandations ou des décisions influençant les environnements avec lesquels il interagit”. Cette approche vaste fait écho aux deux piliers de l’IA cités par le député français Cédric Villani dans un rapport parlementaire de 2018 : “comprendre comment fonctionne la cognition humaine et la reproduire ; créer des processus cognitifs comparables à ceux de l’être humain”.

Lire la suite (touteleurope.eu)