Intrapreneuriat : comment mettre en place un système efficace

En 1985, le consultant américain Gifford Pinchot définissait le concept d’intrapreneur comme la possibilité laissée à des individus de se comporter comme s’ils créaient leur propre affaire à l’intérieur de leur entreprise. Alors que la nécessité de se réinventer est de plus en plus forte, donner la possibilité à chaque salarié d’entreprendre anime aujourd’hui nombreux d’entre nous qui voyons là une autre manière d’innover. 

Pixabay

Ces dernières années nous montrent aussi que la pérennité d’une entreprise, quand bien même leader dans son métier depuis des décennies, est liée à cette nécessité de se réinventer dans le monde de demain. Cela a bien sûr toujours été le cas dans l’histoire des mutations industrielles, mais s’accélère considérablement et remet à un niveau plus que stratégique la question de l’innovation et plus simplement celle de l’évolution de ses offres et donc de ses métiers dans un monde où les technologies nous ouvrent de nouvelles voies.

Se réinventer est depuis quelques années aussi fortement appuyé par l’entretien de liens plus ou moins forts avec un nouvel écosystème: celui des startups et des possibilités d’innovation qu’elles promettent. C’est ainsi que lorsque les services de recherche & développement ne suffisent plus pour inventer les produits et services de demain, les rachats de startups deviennent la panacée pour nombre de grandes entreprises. Sans se substituer à ces deux logiques d’innovation (R&D / partenariats startups), une troisième revient fortement sur le devant de la scène: l’intrapreneurship.

Lire la suite (Frenchweb)