La cybersécurité est au cœur du budget 2023 du gouvernement, quel est le projet ?

Publié le 06 10 2022 | Mis à jour le 16 01 2023

© Petr Kovalenkov / Shutterstock

Le gouvernement a dévoilé son projet de loi de finances pour 2023 avec des moyens élargis pour la transformation numérique et la cybersécurité.

Le projet de loi de finances pour 2023, détaillé lundi par les ministres Bruno Le Maire et Gabriel Attal, vient poursuivre le déploiement du plan France 2030, dont la souveraineté numérique fait partie des principaux pans. Dans le cadre de la loi d'orientation et de programmation du ministère de l'Intérieur (LOPMI), la transformation numérique est comprise dans le budget consacré à la place Beauvau, à hauteur de 15 milliards d'euros supplémentaires, avec pour objectif de créer 8 500 postes. Une partie de ces forces et au moins la moitié de ce budget seront consacrées aux nouvelles technologies et à la cybersécurité.

1 500 cyber-patrouilleurs vont être formés, et le «  17 Cyber » fait son nid

Concernant la cybersécurité, les crédits octroyés dans le cadre de la LOPMI permettront de créer 1 500 postes d'enquêteurs, ou plutôt de cyber-patrouilleurs. En parallèle, l'État souhaite créer une école de formation cyber et mettre sur pied ce qu'il appelle le « 17 Cyber ».

Cet équivalent numérique du 17 permettra de signaler, en direct, une cyberattaque ou une escroquerie en ligne, afin que « chacun puisse être mis en relation avec un opérateur spécialisé », nous expliquait l'État il y a quelques mois. Aujourd'hui, on sait que les policiers pourront, sur autorisation de la justice, saisir des actifs numériques.

Des crédits et des moyens supplémentaires pour l'ANSSI, la CNIL et l'ARCOM

En parallèle de ces mesures plus humaines, l'effort de la loi de finances pour 2023 sera porté sur les capacités de lutte contre les menaces qui pèsent sur la sécurité nationale en matière de cybersécurité...

Lire la suite (Clubic)