L’Anssi vole au secours des communes sur la cybersécurité

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 27 11 2022

©jcarillet GettyImages

Les communes et intercommunalités subissent plus d’un quart des attaques recensées par le cybergardien de l’État en 2019, secteur privé compris. L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information et l’Association des maires de France publient un nouveau guide pour “susciter une prise de conscience” chez les élus et les aider à mieux se défendre. 

Cap sur les collectivités territoriales. Longtemps concentré sur la mise en œuvre des bonnes pratiques et obligations légales en matière de cybersécurité par les services de l’État ou les opérateurs d’importance vitale, le cybergardien de l’État, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi), multiplie, ces derniers mois, ses efforts de sensibilisation à l’endroit des acteurs territoriaux.

Dans un nouveau guide publié en partenariat avec l’Association des maires de France (AMF), l’Anssi alerte ainsi les communes et intercommunalités sur le risque cyber. “Pour les communes et les intercommunalités, la transformation numérique est une source d’opportunités formidables : amélioration de la qualité des services en faveur des administrés, mutualisation et réduction associées des coûts, gain en notoriété et meilleure visibilité de l’action municipale et, plus largement, de l’action publique”, souligne le directeur de l’Anssi, Guillaume Poupard, en introduction. Mais, prévient-il, “cette transformation est aussi source de risques : défiguration de sites Internet, prise de contrôle de comptes de messagerie et de réseaux sociaux, vol de données sensibles, notamment celles à caractère personnel, ou encore rançongiciels pour ne citer que les plus visibles d’entre eux”. 

Lire la suite (Acteurs publics)