Le Secrétaire d'État au numérique, Mounir MAHJOUBI a accordé une interview exclusive à Bercy numérique

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 24 11 2022

Mounir Mahjoubi, Secrétaire d’État auprès du Premier Ministre, chargé du numérique, a reçu l’équipe de Bercy numérique pour une interview exclusive sur tous les dossiers d’actualité liés au numérique. Découvrez la première séquence, dans laquelle il présente sa mission gouvernementale, explique l’organisation mise en place pour mener à bien la transformation numérique de l’État et expose les enjeux en matière de cybersécurité pour la France et l’Europe.

Notre mission, on a essayé de la résumer simplement, c’est comment on fait de la France un champion du numérique dans le Monde, au service des humains. Et quand on dit un champion du numérique, c’est des champions du privé, des entreprises championnes, des grandes entreprises, mais aussi des start-up qui innovent, mais aussi un champion du public, avec un État qui innove, un État qui transforme, un État qui grâce au numérique rend plus de services aux citoyens, est plus utile au quotidien aux citoyens, mais c’est aussi un numérique au service des humains, c’est comment on s’occupe de ces 20% de Français, quasiment 13 millions d’entre eux qui n’ont pas accès au numérique, comment on s’assure de la couverture numérique du territoire, comment on forme ceux qui ne savent pas utiliser.

Et puis, c’est l’ordre public numérique, comment on protège les humains, comment on protège les citoyens, comment on régule cet espace, où il peut y avoir de nouvelles violences, mais aussi de nouvelles opportunités et comment, dans cet espace mondial, avec les plateformes, comment on arrive à trouver un « vivre ensemble économique », qui font qu’à la fin, eh bien, nos entreprises, nos citoyens et tous ces acteurs internationaux arrivent en France à faire du numérique une chance pour tous.

Pour mener cette transformation numérique de l’État, on a voulu avoir tous les outils et  toute l’organisation humaine disponible pour le réaliser pleinement.

On a voulu avoir d’un côté une DITP (NDLR : direction interministérielle de la transformation publique), spécialiste des transformations organisationnelles, capable de transformer, de simplifier la façon dont on délivre le service public au quotidien pour les citoyens, mais aussi capable de penser l’organisation de l’État.

Puis, on a voulu avoir une DINSIC (NDLR : direction interministérielle du numérique et du système d'information et de communication de l'Etat) experte, experte des réseaux, experte des infrastructures et aussi experte des usages numériques.

 On a ainsi un organe expert, avec des personnes qui sont en train de bâtir la plateforme numérique de l’État, c’est-à-dire toutes ces briques qui vont faire que les services publics de demain seront toujours plus accessibles, plus simples d’accès en ligne et puis une DITP, avec ses experts de l’organisation et de la stratégie et de la transformation, qui vont accompagner les hommes, accompagner les agents, pour penser et faire l’architecture de cette transformation publique.

La condition du succès numérique, du privé, du public, c’est la confiance et la clé de cette confiance, c’est la sécurité numérique.

C’est pour cela que l’enjeu de la cybersécurité, il est majeur. Il est majeur pour la France, il est majeur pour l’administration, il est majeur pour les entreprises et l’Europe est un échelon essentiel de cette stratégie globale, pour sécuriser les services numériques, pour sécuriser l’espace numérique.

La France a toujours été en pointe sur le sujet, mais une France forte sur la sécurité numérique avec tous ses collègues et camarades de l’Union européenne qui ne seraient pas au niveau, eh bien c’est une France faible.

La seule façon d’être forts dans l’espace numérique européen, c’est que tout le monde soit au meilleur niveau et les négociations des derniers mois entre les pays de l’Union européenne ont consisté à augmenter le niveau global de sécurité de l’Union, en partageant les informations, en partageant des manières de certifier les outils numériques sécurisés qui peuvent apporter plus de sécurité aux entreprises et plus aux États, mais aussi en partageant la capacité de réponse en cas d’attaque.

Et donc aujourd’hui, toute notre volonté pour protéger ces données personnelles que l’État détient vis-à-vis des citoyens, mais que les entreprises elles-mêmes détiennent sur les citoyens, c’est à la fois de jouer sur l’industrie de la cybersécurité, s’assurer qu’on a bien des opérateurs de petite taille partout sur le territoire qui peuvent travailler avec nos PME sur tout le territoire, mais aussi des grands opérateurs internationaux basés en France, capables d’accompagner nos très grandes entreprises et au sein de l’État, avoir les meilleurs experts, à la fois militaires, mais aussi civils, qui accompagnent la sécurisation de tous nos dispositifs.

C’est un enjeu essentiel de la confiance et c’est pour cela qu’en même temps que l’accessibilité pour les publics les plus éloignés, la sécurité est un pilier de la transformation numérique.

Découvrez très bientôt sur Bercy numérique une nouvelle séquence inédite, dans laquelle le Secrétaire d'État vous présentera les actualités du numérique.