Les IA génératives annoncent une révolution dans les médias et la publicité

Publié le 16 12 2022 | Mis à jour le 16 01 2023

Nous vivons une époque formidable où les progrès dans les NTIC sont constants. Les modèles génératifs nous apportent ainsi des preuves flamboyantes des progrès réalisés en matière de génération de contenus (textes, images, vidéos…). Si ces intelligences artificielles représentent d’énormes gains de temps potentiels, elles risquent néanmoins d’être un cadeau empoisonné pour toutes les professions créatives qui vont voir leur légitimité contester et leur valeur perçue diminuer. Les IA génératives proposent d’innombrables domaines d’application, mais également des débats éthiques et juridiques sans fin. Elles vont surtout déporter la valeur vers les données d’entrainement et ceux qui les maitrisent : les big tech.

derniers temps, j’étais passé à d’autres thématiques (Web3, métavers, numérique responsable…), mais j’ai toujours gardé un oeil sur ce domaine.

Si le concept d’intelligence artificielle existe depuis plus de 50 ans, les IA sont vraiment devenues à la mode dans le milieu des années 2010. Comprenez par là que les progrès spectaculaires réalisés en deep learning ont propulsé les IA sur le devant de la scène médiatique. Il s’en est suivi une frénésie de prédictions et de startups fumeuses. Puis, l’agitation est retombée.

Avec les progrès récents en matière de modèles génératifs, l’exposition médiatique remonte en flèche, mais ce coup-ci, il ne repose pas sur des promesses, mais sur des services que tout un chacun peut tester pour se rendre compte du potentiel réel, et il est gigantesque. La preuve ici : This New AI Model Can Turn Anyone into a Creepy Pokemon

À ce stade de mon argumentation, je tiens à rappeler la définition d’une IA pour bien garder en tête que ce n’est pas une technologie :

L’intelligence artificielle est un concept visant à utiliser les machines pour simuler l’intelligence humaine.

Pour bien cadrer cet article, il est ainsi important, voire essentiel, de ne jamais oublier que l’IA est une vue de l’esprit qui se traduit par un certain nombre d’applications informatiques. Ni plus, ni moins. Ceci étant dit, c’est déjà énorme, car souvenez-vous que "software is eating the world".

 

Lire la suite (Fred Cazzava)