L'UE planche sur un cadre juridique pour réglementer les services de streaming musical

Publié le 19 01 2024 | Mis à jour le 15 05 2024

Dans son projet de loi, l'UE demande notamment plus de transparence de la part d'acteurs comme Spotify concernant leurs algorithmes de recommandation.

Ce 17 janvier, le Parlement européen a appelé à une réglementation européenne pour garantir que le secteur du streaming musical soit équitable et durable, et pour promouvoir la diversité culturelle. L'institution européenne considère que les revenus du marché européen du streaming musical ne sont pas répartis équitablement et appelle à la transparence des algorithmes et des outils de recommandation, notamment ceux basés sur des techniques d'intelligence artificielle.

"Les revenus du marché européen du streaming musical ne sont pas répartis équitablement", affirme le Parlement européen. Dans une résolution adoptée par 532 voix pour, 61 voix contre et 33 abstentions ce 17 janvier, les députés demandent que soit corrigé le déséquilibre dans la répartition des revenus du marché du streaming musical, qui laisse actuellement une majorité d'auteurs et d'interprètes avec une très faible rémunération.

Ils insistent sur la nécessité d'un nouveau cadre juridique européen pour le secteur, pour lequel aucune règle de l'Union européenne ne s'applique actuellement, alors que les services de streaming sont le principal moyen d'accès à la musique.

Un marché largement profitable 

Jusqu'à présent, les plateformes de musique numérique et les services de partage de musique permettent d'accéder à plus de 100 millions de titres, soit gratuitement, soit moyennant un abonnement mensuel à l'instar de Spotify (dès 10,99 euros) ou de Deezer (à partir de 11,99 euros).

Lire la suite (l'Usine Digital)