Onboarding traditionnel ou numérique : faut-il vraiment faire un choix ?

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 26 02 2024

©BullRun - stock.adobe.com

Entre la signature du contrat de travail et la fin de la période d’essai se trouve l’étape très importante du onboarding : un moment crucial qui peut fortement impacter le travail des collaborateurs et dont certains se souviennent toute leur vie lorsqu’elle ne se passe pas comme prévu.

L’implication de l’entreprise dans ce processus d’intégration et la qualité du suivi peuvent non seulement faire toute la différence quant à l’avenir du salarié à son poste, mais contribue aussi à son image de marque. L’enjeu économique est également non négligeable car une embauche et le renouvellement des compétences à un certain coût en termes de baisse de productivité et d’outils de formation.

Le niveau de compétences du nouveau collaborateur et la valeur ajoutée de son métier sont au cœur de la définition du processus d’intégration. Dans les fonctions au turnover important par exemple, il s’agit de s’assurer que le collaborateur soit opérationnel le plus rapidement et le plus efficacement possible. Ces métiers nécessitent en général peu de compétences et les procédures à appliquer peuvent être répertoriées facilement dans des bases de connaissances qu’il suffit ensuite de consulter.

Ceci représente un avantage non négligeable lorsqu’on sait qu’un employé dont le travail est facilité grâce aux technologies notamment, est naturellement plus productif et donc plus satisfait.

Lire la suite (ZDnet)