Droit à la déconnexion : les initiatives mises en place dans les entreprises

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 25 02 2024

© Pixabay

Ces dernières années, de nombreuses entreprises ont mis en place des initiatives pour favoriser le droit à la déconnexion. Objectif : protéger la santé des salariés, et les aider à conserver un équilibre entre leur vie personnelle et leur vie professionnelle, qu’ils travaillent au bureau ou à distance. Pour vous aider à élaborer vos propres règles, nous avons identifié plusieurs exemples d’actions mises en place dans des entreprises françaises et internationales.

Selon une étude d’Adobe de 2017, les cadres français passent plus de 5 heures par jour à traiter leurs e-mails. Un temps considérable, qui oblige parfois les salariés à répondre à leurs e-mails hors de leur temps de travail.

Pour respecter le droit à la déconnexion, Philippe Pinault, CEO de Talkspirit, recommande de différer ses e-mails pour qu’ils soient reçus à des heures normales, ou bien d’y inclure une mention précisant que le destinataire n’est pas tenu d’y répondre immédiatement”.

C’est ce qui a été fait à La Poste : pendant les heures de déconnexion, une fenêtre d’alerte s’affiche à l’écran et propose au salarié de différer l’envoi du mail, ou de confirmer l’envoi si le sujet est urgent. La mention suivante est également ajoutée dans la signature des e-mails : “Si vous recevez ce mail en dehors de vos heures de travail ou pendant vos congés, vous n’avez pas à y répondre immédiatement, sauf en cas d’urgence exceptionnelle.”

D’autres entreprises ont également mis en place des journées sans e-mails pour permettre aux salariés de déconnecter des outils numériques. Par exemple, le groupe japonais Rakuten organise tous les mois une demi-journée sans e-mails pour encourager la communication physique entre les salariés.

Lire la suite (Talk spirit)