Journée internationale des droits de l’enfant

Publié le 22 11 2023 | Mis à jour le 25 02 2024

Tour d'horizon des projets et actions menés par le think tank ces dernières années afin de contribuer à la garantie des droits des mineurs en ligne

e projet de loi visant à sécuriser et réguler l'espace numérique (SREN), au niveau français, et la proposition de règlement visant à prévenir et à combattre les abus sexuels sur les enfants et l’exploitation sexuelle des enfants (CSAM), au niveau européen, sont deux actualités de premier plan vis-à-vis de la protection des mineurs en ligne. Renaissance Numérique n'a toutefois pas attendu que le sujet devienne un objet de politique publique pour s'en saisir. À l'occasion de la Journée internationale des droits de l'enfant, nous vous proposons un tour d'horizon des projets et actions menés par le think tank ces dernières années afin de contribuer à la garantie des droits des mineurs en ligne.

Lutte contre le cyberharcèlement

Dès 2013, Anne-Sophie Bordry, alors membre de Renaissance Numérique et créatrice de l’application Stop Bashing, rappelait dans une tribune l’engagement du think tank dans la lutte contre le cyberharcèlement. Ce combat, soulignait-elle alors, fait partie de « l’ADN » de Renaissance Numérique, au même titre que la diffusion des bonnes pratiques en ligne.

Un outil et une méthode en ligne

Dans la droite lignée de ses propos, le think tank a initié, en 2015, sa première incubation d’un outil de mise en capacité des citoyens : la plateforme en ligne Seriously (seriously.ong). En concevant cet outil visant à lutter contre la propagation des discours de haine en ligne, le think tank a démontré sa capacité d’anticipation sur une problématique qui est désormais au cœur du débat public.

Lire la suite (Renaissance Numérique)