Le CN­Num prône une édu­ca­tion po­pu­laire au nu­mé­rique

Publié le 04 08 2023 | Mis à jour le 25 02 2024

Le Conseil na­tio­nal du nu­mé­rique (CN­Num) a ré­cem­ment pu­blié « Iti­né­raires nu­mé­riques, le temps du dé­bat », la res­ti­tu­tion d’une dé­marche ex­plo­ra­toire de dé­bats sur le nu­mé­rique à tra­vers la France. Ce pro­jet, lancé il y a près d’un an, met en évi­dence le rap­port des ci­toyens à la tech­no­lo­gie et pro­pose la créa­tion d’un ser­vice pu­blic pour une édu­ca­tion po­pu­laire au nu­mé­rique.

Se­lon le rap­port, une com­pré­hen­sion ap­pro­fon­die des im­pacts du nu­mé­rique sur l’hu­main et la so­ciété est es­sen­tielle. Cette com­pré­hen­sion doit en­glo­ber plu­sieurs di­men­sions (tech­no­lo­giques, éco­no­miques, psy­cho­so­ciales, com­mu­ni­ca­tion­nelles, édu­ca­tives, an­thro­po­lo­giques, his­to­riques, etc) pour ga­ran­tir le pou­voir d’agir, à la fois in­di­vi­duel et col­lec­tif, ainsi que la li­berté de choix dans notre re­la­tion au nu­mé­rique.

La dé­marche « Iti­né­raires nu­mé­riques » s’est construite en par­te­na­riat avec di­vers ac­teurs lo­caux, qui ont per­mis d’ou­vrir le dé­bat dans toutes les ré­gions de France. Tiers-lieux, bus iti­né­rants, mai­ries, centres so­ciaux, éta­blis­se­ments sco­laires, co­lo­nies de va­cances, places pu­bliques et ca­fés as­so­cia­tifs ont tous contri­bué à re­cueillir les ques­tion­ne­ments et émo­tions du pu­blic. A Meu­don, le maire De­nis Lar­ghero, éga­le­ment vice-Pré­sident de GPSO en charge du nu­mé­rique, avait ren­con­tré l’équipe du CN­Num avec Gilles Ba­bi­net, à l’oc­ca­sion de l’inau­gu­ra­tion de l’école du nu­mé­rique, puis un dé­bat avait été or­ga­nisé avec des ly­céens au Han­gar Y pour nour­rir les tra­vaux. « Iti­né­raires nu­mé­riques nous a per­mis de confir­mer le be­soin et l’ap­pé­tence par­tout en France pour cette écoute et cette dé­marche d’ou­ver­ture », a ex­pli­qué Fran­çoise Mer­ca­dal-De­la­salles, co-pré­si­dente du CN­Num.

Lire la suite (SO digital)

 

Té­lé­char­ger « Iti­né­raires nu­mé­riques, le temps du dé­bat »