Le PAC NUM à l’heure europèenne : échanges le 25 janvier dernier avec la délégation belge de Wallonie-Bruxelles !

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 24 11 2022

Mardi 25 janvier, Brice Cantin, Secrétaire général adjoint du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, recevait à Bercy, Frédéric Daerden, Vice-Président et ministre de la Fonction publique sur Wallonie-Bruxelles, en présence  des représentants du SG ( SRH et IGPDE) et de la DGFIP  ( DTNUM, ENFIP) autour  d’un sujet commun : l’acculturation numérique des  agents publics via le partenariat PIX en cours de déploiement dans les deux administrations.

 

 

A l’heure de la révolution numérique et du renforcement du télétravail, au sein des administrations, les enjeux relatifs à la montée en compétences et à l’accessibilité au numérique n’ont jamais été aussi importants. C’est pourquoi le SG et la DGFIP ont pu présenter à la fois la stratégie numérique du MEFR axé sur la mise en place d’outils et de formations adaptées et dans ce contexte ont souligné l’importance du déploiement à ce stade au sein de la DGFIP et du SG du dispositif PACNum,  véritable parcours apprenant intégrant une dimension évaluation et formation personnalisée.

Ces échanges ont permis de mettre à l’honneur la technologie PIX qui est, comme l’a rappelé Virginie MADELIN, directrice de l’IGPDE « est une réponse simple et ludique à la question "quel est mon niveau de compétences" avec des tests adaptatifs selon les niveau de chacun qui permettra de mettre en place des formations personnalisées.

Dans ce cadre, le  témoignage d’une élève de l’ENFiP, utilisatrice de PIX dans le cadre du dispositif PAC-Num, a mis en exergue l’outil  perçu comme un outil moderne et intuitif et ludique.

Le Ministre de la Fonction Publique Belge  et sa délégation ont partagé de nombreuses préoccupations communes relatifs à cette indispensable montée en compétence des agents publics dans un contexte sanitaire compliqué.  Mais  le Ministre a  insisté sur le fait que  cette  crise peut être -  l’opportunité d’accélérer la compréhension et la reconnaissance de l’utilité du numérique pour tous les agents, pour des relations facilitées avec les citoyens.

La fin des échanges entre ces deux pays, historiquement liés à la construction européenne,  a permis d’entériner la possibilité de poursuivre les échanges dans les mois à venir.