Penser la souveraineté numérique pour une autonomie stratégique ?

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 19 07 2024

©semisatch / Stock.Adobe.com

La souveraineté numérique n'est pas une affaire de protectionnisme, c'est lutter pour l'autonomie stratégique, affirme Henri Verdier. Entretien avec l'ambassadeur pour le numérique sur les tenants et les aboutissants de cet enjeu de souveraineté qui revient dans les débats à la faveur du cloud souverain.

La souveraineté numérique revient sur le devant de la scène politique à mesure que la vague du cloud souverain prend de la hauteur en Europe, portée par le projet Gaia-X. Le numérique oblige les Etats à repenser la notion de souveraineté au-delà de la vision simplement protectionniste, pour voir derrière ce concept un vrai enjeu de société.

« Ce qui se passe avec le numérique, c'est que l'on voit bien que la souveraineté nous attaque à la racine », affirme Henri Verdier à ZDNet. Interrogé sur cette notion de souveraineté, l'ambassadeur pour le numérique rappelle que cette pensée historiquement française n'a pas toujours été populaire chez nos voisins européens. « Tout le monde n'y est pas aussi attentif que nous en Europe. La France est en effet l'un des pays d'Europe qui a le plus pensé la question de la souveraineté, considérant qu'elle devait avoir le choix et la capacité de prendre ses décisions seule et libre. »

Lire la suite (Zdnet)