Quels problèmes essayons-nous de résoudre avec les IA génératives ?

Publié le 31 08 2023 | Mis à jour le 18 07 2024

Alors que la frénésie autour des modèles génératifs ne faiblit pas, des promesses toujours plus fortes sont faites et des espoirs toujours plus grands sont placés dans l’intelligence artificielle.

Pourtant les preuves d’un phénomène d’emballement médiatique et d’une bulle spéculative sont flagrantes, tandis que les complications s’accumulent à mesure que l’on tente de résoudre tous les problèmes du monde avec ChatGPT. Peut-être est-il temps de se poser la question que l’on aurait dû se poser dès le début, et de s’intéresser à ce que l’on peut faire maintenant, plutôt que de fantasmer sur l’IA généraliste.

La dernière version de la courbe d’adoption des technologies du cabinet Gartner positionne les IA génératives tout en haut du pic des attentes exagérées : Gartner Places Generative AI on the Peak of Inflated Expectations on the 2023 Hype Cycle for Emerging Technologies. Ceci ne me surprend absolument pas dans la mesure où j’ai rarement vu autant de tapage autour d’un sujet. Une frénésie médiatique comparable à une ruée vers l’or dont seuls les vendeurs de pioches profitent réellement pour le moment (le fabricant de puces Nvidia vient ainsi d’annoncer un doublement de son chiffre d’affaires : Nvidia just made $6 billion in pure profit over the AI boom).

Il y a très clairement beaucoup trop d’espoirs et des promesses démesurées autour des modèles génératifs en général et de ChatGPT en particulier : How ChatGPT turned generative AI into an “anything tool”. L’offre est largement supérieure à la demande, un constat que l’on peut aisément constater avec cette flopée de techno-prophètes qui cherchent à nous vendre de la disruption, comme à la grande époque des cryptomonnaies : Les influenceurs IA fleurissent sur les réseaux sociaux.

 

Lire la suite (Fred Cavazza)