Réseaux sociaux et modération, quel est le souci ?

Publié le 19 09 2022 | Mis à jour le 10 04 2024

©USA-Reiseblogger Pixabay

Les réseaux sociaux apparaissent aujourd’hui comme bien plus que de simples plateformes de discussion ou de divertissement. Ils sont aussi des vecteurs d’informations auxquels chacun peut avoir accès librement. Chez Flint, nous réfléchissons aussi bien à la manière dont est produite l’information qu’à la façon dont nous la recevons, la consommons. Ce newskit est le premier d’une série qui s’attache à observer la manière dont les réseaux sociaux régulent l’information et les discussions. Comment fonctionne la modération des grandes plateformes ? Comment a-t-elle évolué au fil du temps ? Qui la critique ? Pour quelles raisons ?

Pourquoi c’est intéressant ? Parce que cela permet de mieux comprendre comment chacun de nous reçoit l’information sur les réseaux sociaux, et comment la modération qui en est faite influe sur ce que l’on voit ou non. 

En bref : (clique sur les liens pour accéder directement à la partie concernée)

1️⃣ Les réseaux sociaux ont transformé l’accès à l’information et nos possibilités de pouvoir discuter en public. Ce que nous y recevons et la manière dont nous le recevons est régi par des algorithmes, qui s’adaptent à nos comportements. 

2️⃣ Si les États-Unis ont une perception très large de la liberté d’expression, en France, cette dernière n’est pas absolue. Or, assurées par des humains et des robots, les décisions de modération entrent quelquefois en contradiction avec des discours de défense de la liberté d’expression. 

3️⃣ C’est le paradoxe de la gestion des contenus sur les réseaux. Si les outils et les algorithmes de modération propres à chaque plateforme se développent depuis plusieurs années, des critiques subsistent : gestion insuffisante des fausses informations, des contenus clivants et haineux, notamment envers les femmes et les minorités, persistance de contenus pédocriminels, accusations de biais politiques ou discriminants… 

🗣️ Les réseaux sociaux, la liberté d’expression et la juste information

Internet et les réseaux sociaux ont chamboulé du même coup l’accès à l’information et les possibilités de discussion publique. Avant leur développement, l’accès aux médias, à une certaine forme de porte-voix était géré par des gatekeepers, des “portiers” de l’information : les journalistes, les curateurs, les éditeurs, etc. Sur les réseaux sociaux, ce ne sont plus ces personnes qui trient, hiérarchisent et restituent l’information : ce sont des algorithmes qui s’en chargent en remontant telle discussion, tel élément, tel groupe dans les fils d’actualité (sur l’évolution du gatekeeping la sphère publique, lire par exemple les spécialistes du numérique danah boyd et Laura Reed🇬🇧). 

Lire la suite (Flint media)