Artemis.IA, la plateforme de big data des armées, entre en phase d'industrialisation

Co-développée par Thales et Atos, la plateforme de gestion des données pour les armées françaises, baptisée Artemis.IA, entre en phase d'industrialisation. Son but : collecter et transmettre rapidement des informations à des fins de prise de décisions.

Artemis.IA, la plateforme de big data des armées, entre en phase d'industrialisation © Ministère des armées

Le ministère des armées annonce l'entrée en phase d'industrialisation du projet Artemis.IA, l'acronyme pour "Architecture de traitement et d’exploitation massive de l’information multi-sources et d’Intelligence artificielle". Comme son nom l'indique, il s'agit de développer une plateforme opérationnelle de traitement massif des données. 

Artemis.IA doit permettre de traiter la quantité astronomique de données générées par les équipements militaires et capteurs, indique le ministère. Ces informations doivent ensuite être rapidement et facilement transmises aux forces pour les épauler dans la prise de décisions.
 

Une première application pour 2023

La première application de cette plateforme sera dédiée à "l'exploitation d'informations multi-sources" au profil de la fonction inter-armée du renseignement. Elle doit être livrée à compter de 2023. D'autres cas d'usage ont d'ores et déjà été identifiés dans les domaines de la cybersécurité, du suivi de la santé des militaires, de la maintenance prévisionnelle et de la surveillance maritime.

Lire la suite (L'Usine Digital)