Bitcoin : jusqu’où va-t-il monter ? Les cryptomonnaies : entre révolution technologique et bulle spéculative

A l’occasion du franchissement de la barre symbolique des 50 000 $ par le Bitcoin, l’Ifop a réalisé une enquête d’envergure sur les ressorts de l’engouement pour ces actifs numériques qui permet de mesurer non seulement les représentations associées  à ces monnaies virtuelles mais aussi de dresser pour la première fois le portrait-robot des détenteurs de cryptos.

© Fotolia.com

Réalisée juste quelques jours avant le passage de cette barre des 50 000 $, cette étude montre que la « bitcoinmania » s’inscrit avant tout dans une logique spéculative – détachée d’un usage en tant que véritable de monnaie d’échange – qui repose sur les franges les plus « gamblers » de la population : plutôt des hommes, jeunes, aux revenus modestes et amateurs de jeux d’argent et de hasard.

Une crypto-monnaie très largement connue des Français mais de manière encore floue

1 – Le Bitcoin est de loin la crypto-monnaie la plus connue des Français, avec un taux de notoriété de 83%, soit un score très largement supérieur à celui observé pour des crypto-monnaies concurrentes comme Ethereum (11%) Dogecoin (10%) ou XRP (7%) qui, elles, restent encore confidentielles.

2 – L’analyse des idées reçues associées au Bitcoin (principale monnaie virtuelle) confirme ce flou, notamment à propos de l’anonymat qu’il est supposée garantir. En effet, si le caractère indépendant du réseau Bitcoin est plutôt bien identifié par les Français (42%), ces derniers sont nombreux à se tromper sur l’anonymat : seuls 10% des Français savent qu’il ne garantit pas un anonymat complet à ses utilisateurs (contre 33% qui y croient).

Lire la suite (IFOP)