Comment faire de l’identité numérique de demain un facteur d’inclusion ?

Après la mise en place de FranceConnect, en 2016, puis l’expérimentation d’Alicem en 2019, il est prévu de déployer une carte nationale d’identité électronique (CNIe) à partir de 2021, qui remplacera peu à peu la carte d’identité que l’on connaissait jusqu’à présent.

©Pixabay

Une mission d’information de l’Assemblée nationale a souhaité « approfondir les avantages de ce projet pour les citoyens et les garde-fous à mettre en oeuvre le cas échéant ».

Pour établir ce rapport, la mission d’information sur l’identité numérique a auditionné de nombreux experts mais elle a également fait appel aux citoyens en lançant une consultation en ligne. Les rapporteurs ont reçu environ 500 contributions.

La mission d’information s’est concentrée sur « les conditions de succès du déploiement rapide de l’identité numérique en France ». Trois éléments importants ressortent des échanges conduits avec différents acteurs : « la capacité de faire connaître l’identité numérique, l’explication pédagogique de son fonctionnement et des protections offertes à l’utilisateur, et enfin la nécessaire mobilisation des collectivités locales, partenaires de terrain dans la délivrance puis l’utilisation de l’identité numérique ».

Lire la suite (labo société numérique)