Comment la DSI de l’État se mobilise pour assurer le télétravail des agents

Après un premier confinement placé sous le signe de l’urgence, la DSI de l'Etat est-elle préparée à un reconfinement, certes allégé, mais qui replonge nombre d'agents publics dans le travail à distance ?

©Reshetnikov Mikhail / Stock.Adobe.com

Anticiper le “coup d’après”. Tel était l’objectif attribué à la feuille de route numérique de l’Etat lors de sa réactualisation fin août par le directeur interministériel du numérique, Nadi Bou Hanna. Une nouvelle feuille de route et de nouvelles priorités, mais intervenue en plein creux de la vague, alors que la plupart des agents publics étaient revenus au bureau.

Première des nouvelles priorités assignées à la stratégie Tech.Gouv : la montée en puissance du réseau interministériel de l’Etat. Créé à partir de 2012, ce réseau sert à relier les différents ministères et gérer leur accès à Internet. Le tout avec à la clé des économies et une plus grande sécurisation des échanges grâce à la mutualisation. Son bon fonctionnement est donc primordial pour assurer la continuité d’activité de l’Etat sur près de 14 000 sites. Néanmoins, lors du premier confinement, entre 150 000 et 170 000 agents seulement ont pu se connecter au RIE pour travailler en conditions normale à domicile. “Nous n’avons pas connu pendant cette période de rupture de connexion majeure, mais il nous faut être capable de faire plus, pour anticiper le coup d’après”, avait indiqué fin août Nadi Bou Hanna en présentant le projet “Résilience du RIE” nouvellement intégré à Tech.Gouv. 

Lire la suite (Acteurs publics)