Cybersécurité : l’Afrique sous la menace d’un « chaos numérique »

Les entreprises du continent sont de plus en plus ciblées par les attaques de hackeurs. Un danger qui s’est accru avec la pandémie de Covid-19.

©Stéphane SYN - stock.adobe.com

Un « chaos numérique ». Telle est la menace qui plane sur une Afrique de plus en plus interconnectée mais en retard dans le domaine de la sécurité informatique. Ce constat alarmant faisait l’unanimité parmi les participants du premier Cyber Africa Forum, un événement rassemblant des experts de la cybersécurité africains et internationaux, lundi 7 juin à Abidjan.

Ces dernières années, le numérique a progressé à pas de géant sur le continent. Le meilleur exemple concerne le secteur des services financiers, alors que de nombreux pays africains sont directement passés du cash au paiement mobile. Mais la cybersécurité demeure le parent pauvre de cette transformation. La faiblesse des infrastructures, le manque de compétences et l’absence de sensibilisation des entreprises et des usagers rendent l’Afrique particulièrement vulnérable aux cyberattaques.

« Digitaliser sans protéger, c’est dangereux », a martelé lundi Roger Adom, le ministre ivoirien de l’économie numérique. Pour cet ancien « Monsieur Tech » du groupe Orange en Côte d’Ivoire, les institutions et les entreprises de son pays comme de la sous-région sont face à un « défi majeur ». En dix ans d’existence, a-t-il rappelé, le centre des incidents de Côte d’Ivoire a chiffré le coût de la cybercriminalité pour l’économie du pays à 20 milliards de francs CFA (environ 30,5 millions d’euros).

Lire la suite (Le Monde)