Diriger : quatre leviers pour l'après-confinement

Etre aux manettes dans le monde d'après-Covid-19 va supposer quelques nouveaux réflexes de la part des leaders et comités de direction. En premier lieu, place à la résilience et au collectif.

©Oksana / Stock.Adobe.com

Brexit , réchauffement  climatique , menaces sur la biodiversité, grandes fragilités sociales et géopolitiques… Les grandes entreprises avaient, bon an mal an, intégré les périls à leur dernière cartographie des risques, voire à leur feuille stratégique des dix prochaines années. La  pandémie de Covid-19 contraint désormais les dirigeants à accélérer leur réflexion pour inventer de nouvelles solutions mais aussi à envisager différemment leur fonction. Quatre pistes pour (mieux) diriger dans le monde d'après.

Intégrer des mesures de résilience

La pandémie confronte le monde à un test historique de résilience, déclarait récemment Denis Kessler, le PDG du réassureur Scor, aux médias. Et l'appel à la résilience, un terme cher à Emmanuel Macron en ce moment, est de tous les secteurs. « Nous entrons dans une phase de turbulences et d'incertitudes, analyse Patrick Koller, le directeur général du groupe Faurecia. Les crises notamment liées au climat, aux tensions sociales, à la géopolitique et autres vont se succéder et il va absolument falloir que nos organisations et nos pays soient beaucoup plus résilients. » Dans l'industrie, cette capacité de rebond peut s'appuyer sur la digitalisation d'un certain nombre d'activités, la mise en place d'équipes alternant sur les postes de travail et l'instauration d'un système de fournisseurs multiples pour une même pièce.

Lire la suite (Les Echos)