Illectronisme : aux côtés de ceux qui aident les laissés-pour-compte du numérique

La pandémie de Covid-19 a renforcé l'importance de maîtriser l'outil informatique pour s'insérer. Or, 40% des publics en précarité sociale sont aussi en difficulté numérique affirme Emmaüs Connect, qui vient en aide à ces personnes.

© Fotolia.com

L'illectronisme est bien souvent un mal qui s'ajoute à d'autres formes d'exclusion. Les personnes les plus démunies peinent ainsi à s'équiper en matériel informatique mais pâtissent aussi d'un manque de compétence pour effectuer les démarches de base à l'ère numérique : entrer en contact avec les services publics, faire valoir ses droits, chercher un emploi, télétravailler ou aider ses enfants pour les devoirs (ou la classe) à la maison. En France, Emmaüs Connect a été créée en 2013 pour répondre à ces défis et compte aujourd'hui 13 centres d'accueil, dont celui de Saint-Denis, où les bénéficiaires peuvent se former et acquérir du matériel. Mais face à la demande, le nombre de bénévoles vient à manquer et l'association lance un appel.

Le numérique pour les plus fragiles

Emmaüs Connect propose des cours d'initiation à l'informatique. Les bénéficiaires sont le plus souvent envoyés par d'autres associations ou institutions partenaires. Diébétou élève seule sa fille de 11 ans et elle suit une formation de 12 heures étalée sur 3 semaines : "J'apprends à manipuler l'ordinateur et ça n'est pas trop difficile pour l'instant. Je veux pouvoir m'en servir sans dépendre de quelqu'un d'autre car avant, je ne pouvais rien faire seule".

Lire la suite (France culture)