Internet pour tous ? Au-delà de 75 ans, c'est souvent la fracture numérique

La crise de la Covid-19, si elle a boosté l'activité numérique pour le travail et les divertissements, a aussi révélé l'importance de la fracture entre ceux qui sont connectés et ceux qui ne le sont pas ou ne connaissent pas assez bien les usages d'internet pour les démarches indispensables et essentielles.  

© Fotolia.com

On trouve des chiffres globalement rassurant sur l'usage d'Internet quand on cherche des statistiques, et on apprend par exemple que 89% de la population française est aujourd’hui connectée à Internet selon les dernières études marketing. Mais on apprend aussi assez vite au détour de multiples études que par exemple en 2019, 15% de la population n'avait pas utilisé Internet au cours de l’année. On envierait presque ces évadés de la connexion si l'on ne savait pas à quel point toute vie sociale ou citoyenne est aujourd'hui quasi obligatoirement inscrite sur la toile. 

Plus précisément pour l'Insee, près de 17% de la population française est concernée par une véritable fracture numérique. Selon l'Institut national de la statistique et des études économiques, une personne sur six n’utilise pas Internet, et plus d’un usager sur trois manque de compétences numériques de base. C'est-à-dire que même avec un accès internet, et même équipé d'une tablette ou d'un ordinateur, tout le monde ne connait pas le langage et les codes de la communication numérique. Pour l'Insee toujours, une personne sur quatre ne sait pas s’informer et une sur cinq est incapable de communiquer via Internet. Les personnes les plus âgées, les moins diplômées, aux revenus modestes, celles vivant seules ou en couple sans enfant ou encore résidant dans les DOM sont les plus touchées par le défaut d’équipement comme par le manque de compétences.

Lire la suite (France inter)