La newsletter met une claque aux algorithmes

Comment se tenir informé dans un monde où l’info coule à flots ? La bonne vieille newsletter connait une deuxième jeunesse.

© Fotolia.com

La première vertu des newsletters (ou si vous préférez des ‘infolettres’), c’est de fournir une information ciblée. Non seulement vous décidez du média auquel vous vous abonnez, mais vous avez la possibilité de choisir une thématique parmi d’autres traitée par ce dernier. Le New York Times est considéré comme le champion toutes catégories du genre avec pas moins d’une 60aine de publications. Selon un article de l’agence We Are Together, 16% des internautes français consultent quotidiennement désormais une newsletter (deux fois plus chez les Belges, parait-il les champions du monde en la matière).

Comment expliquer le retour en grâce de cette forme archaïque d’information, au sens où elle renvoie aux premiers temps d’internet et du numérique ? Et bien parce qu’elle renoue avec une façon de s’informer dont on prétend qu’elle est en perte de vitesse, alors que ce n’est peut-être pas le cas : à savoir par la radio, et par les journaux papiers. 

Lire la suite (France culture)