La reconversion numérique : un nouveau plan de carrière ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes. 9 Français sur 10 ont envie de changer de vie selon l’étude « Les Français et la reconversion professionnelle ».  Si l’essor du numérique a contribué à déstabiliser les modes de travail en entreprise, n’est-il pas aussi la clé d’une reconversion réussie ?

Pixabay

Selon un sondage Odexa, la moitié des actifs auraient déjà sauté le pas. Sans compter sur l’essor de nouvelles formes de travail comme le freelancing ou le slashing, il semble que l’emploi salarié typique a perdu de sa superbe. L’environnement de travail connaît donc de grandes mutations, depuis la numérisation des pratiques professionnelles. Le déroulement des carrières ne s’effectue plus en ligne droite et bifurquent en passant d’un métier à l’autre. Les mœurs évoluent et sacrifient la sécurité au profit du sens et de l’individuation professionnelle. Pourtant, encore deux tiers des actifs hésitent à se lancer car ils jugent le virage difficile à franchir.

Le temps où l’on passait toute sa vie professionnelle dans une seule et même entreprise est révolu. Au XXIe siècle, l’introduction de nouvelles technologies dans l’environnement du travail s’est traduit par de profondes métamorphoses : ubérisation, expansion de l’automatisation des tâches au travers d’algorithmes ainsi que la robotisation, sans oublier l’intelligence artificielle. Dans les pays européens par exemple, la densité de l’équipement robotique est aujourd’hui de 10 pour 100 salariés en moyenne. Par ailleurs le numérique a modifié beaucoup de secteurs : de la banque à l’assurance, en passant par la finance, le commerce, les transports, ou encore la santé et l’énergie. En 2019, la sphère du travail est donc devenue moins stable mais aussi plus flexible.

Lire la suite (Forbes)