La start-up d’État Pix passe à la vitesse supérieure

Devenue l’outil de référence de l’évaluation des compétences numériques des élèves français l’an dernier, la plate-forme Pix, issue d’une start-up d’État, se déploie en cette rentrée dans l’ensemble des classes à partir de la cinquième. Elle délivrera ses premières certifications aux élèves de troisième et de terminale notamment. 

 

Le “service public en ligne d’évaluation, de développement et de certification des compétences numériques”, incarné par la plate-forme Pix, entre cette année dans une nouvelle étape cruciale de sa généralisation. Lancée sous la forme d’une start-up d’État au sein de l’incubateur interministériel de services numériques en 2016, Pix s’est émancipée en avril 2017, quelques mois après l’ouverture de la plate-forme, pour devenir un groupement d’intérêt public, autonome donc.

L’an dernier, la start-up franchissait déjà un cap décisif, avec sa reconnaissance officielle par l’éducation nationale, qui en a fait le service public du développement et de la certification des compétences numériques des élèves, en remplacement du poussiéreux Brevet informatique et Internet (B2i, collège et lycée) et du niveau 1, pour le moment, de la Certification informatique et internet (C2i, enseignement supérieur).

Lire la suite (Acteurs publics)