L’accessibilité numérique, bien la comprendre pour pouvoir la mettre en œuvre

La France travaille sur l’accessibilité numérique depuis la fin du siècle précédent, pratiquement dès le début du Web grand public. L’accessibilité des services numériques est d’ailleurs une obligation légale depuis 2005 soit plus de quinze ans. Mais alors pourquoi les services numériques sont-ils aussi peu accessibles ?

©JuanCi Studio / Stock.Adobe.com

Pour tâcher d’y répondre et d’en comprendre les raisons, revenons en arrière pour bien appréhender où nous en sommes aujourd’hui.

Dès 1999, l’état français s’intéresse à l’accessibilité numérique. Une circulaire du Premier ministre du 7 octobre 1999 indique : “Les responsables des sites veilleront tout particulièrement à favoriser l’accessibilité de l’information à tous les internautes, notamment les personnes handicapées, non voyantes, malvoyantes ou malentendantes.”

Début 2004, l’association BrailleNet qui défend les droits des personnes en situations de handicap depuis 1998, crée un référentiel nommé AccessiWeb basé sur les normes internationales d’accessibilité numérique, les WCAG (Web Content Accessibility Guidelines). Ce référentiel permet de mettre en œuvre l’accessibilité dans les services numériques et notamment le Web.

Une aubaine, puisque l’année suivante, en 2005, la France vote le 11 février, la loi pour l’égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées. L’article 47 de cette loi porte spécifiquement sur l’accessibilité numérique et introduit l’obligation pour les organismes publics d’être accessibles.

Sur le plan légal, la France est pionnière sur le sujet de l’accessibilité numérique dans le monde.

Lire la suite (My observatoire)