L’Afrique fait des progrès dans l’implantation de l’administration électronique

Selon l’ONU, la région compte le plus grand nombre d’États ayant atteint un haut niveau de développement de l’e-gouvernance publique depuis 2018. La fracture numérique demeure néanmoins importante sur le continent à cause de la faiblesse des infrastructures de télécommunications et des compétences dans le secteur.

©Jogerken / stock.adobe.com

L’indice 2020 de développement de l’e-gouvernance publique (E-Government Development Index, ou EGDI) de l’ONU montre que l’Afrique, bien qu’en retard sur toutes les autres régions du monde, progresse lentement dans l’implantation de l’administration électronique.

L’enquête, mise en ligne récemment par la division de l’administration publique et de gestion du développement (DAGD) du département pour les affaires économiques et sociales des Nations unies, a examiné les politiques numériques de 193 États et a noté que l’Afrique comptait le plus grand nombre de pays ayant atteint un haut niveau de développement depuis la dernière édition de l’EGDI, rendue publique en 2018.

Lire la suite (Acteurs publics)