Le Gouvernement veut 250 démarches en ligne avant 2022

Le 23 octobre 2020, Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques, a présenté le plan d'accélération de la transformation numérique de l'État et des territoires, dans le cadre de #FranceRelance. Inscrit dans un programme d'un milliard d'euros, 500 millions sont directement affectés à des projets pilotés par son ministère. Sophie Cluzel, secrétaire d'État auprès du Premier ministre en charge des Personnes handicapées, est également intervenue sur l'accessibilité telle qu'incluse dans le plan.

© Fotolia.com

« Avant d'accélérer, il faut mesurer » a insisté Amélie de Montchalin, ministre de la Transformation et de la Fonction Publiques, en ouvrant sa présentation du plan d'accélération de la transformation numérique de l'État et des territoires, le 23 octobre 2020. C'est le rôle de l'Observatoire de la qualité des démarches en ligne. Deux millions de Français, à l'aise ou non avec le numérique, avec une bonne ou une mauvaise connexion, urbains ou ruraux, etc. ont donné leur avis au cours des douze derniers mois. 71 % ont des avis positifs, ce qui est au dessous de l'objectif de 80 %. Mais le recueil, détaillé, permet à l'État de savoir où s'améliorer, en fonction des attentes réelles (et non pas supposées) des citoyens.

Le Président de la République et le Gouvernement se sont engagés sur un objectif ambitieux à atteindre avant 2022 : que 250 démarches administratives du quotidien soit réalisables en ligne. Pour la ministre, il est en effet incompréhensible que l'on puisse tout faire en ligne sauf réaliser certaines démarches administratives courantes. « Numériser, c'est rendre accessible partout et tout le temps des démarches du quotidien » a-t-elle relevé, avant d'ajouter : « mais il s'agit bien d'accroître l'accès aux services publics, pas de remplacer les autres canaux. Les agents pourront être repositionnés sur du contact à valeur ajoutée », laissant les démarches basiques des citoyens autonomes au canal numérique.

A ce jour, 182 démarches sont déjà en ligne, soit une atteinte à 72,8 % de l'objectif. Mais cela implique que le numérique soit pris au sérieux dès le départ, pas comme une modalité technique à la fin du projet. Amélie de Montchalin en a conclu : « nous devons remonter les DSI ministériels au niveau stratégique, pas qu'on les appelle à la fin, sinon nous n'avancerons pas. »

Lire la suite (Le Monde informatique)