Le Web3 désigne un palier de maturité des usages numériques

Le Web3 nous est présenté comme une révolution dans l’histoire du web, une authentique disruption capable de défaire le monopole des géants numériques. Je vous confirme que le Web3 n’a rien de révolutionnaire, car il s’inscrit dans une longue évolution des usages, technologies et pratiques numériques. Cette absence de rupture ne doit néanmoins pas vous faire sous-estimer l’importance des changements que nous sommes en train de vivre.

© Fotolia.com

Avec la chute brutale de la valeur des cryptomonnaies, les détracteurs se gaussent des n00b qui voient leurs économies fondre, mais oublient que dans certains petits pays, les monnaies numériques décentralisées sont une source d’indépendance et d’émancipation économique (Why small states are leading on central bank digital currencies). De même, la communauté des joueurs se ligue pour dénoncer les NFT et leur éventuelle utilisation par les grands éditeurs (Ubisoft Executive Says Users ‘Don’t Get It’ In Extraordinary NFT Interview), mais néglige le fait que cela peut représenter une source non-négligeable de revenus pour les artistes (Why gamers hate crypto, and music fans don’t) et même être utilisé à des fins plus nobles (Finally, a Good Use for NFTs: Preserving Street Art).

Bref, les esprits s’échauffent et le fossé se creuse entre les deux camps.Ce que je déplore, car d’une part, nous parlons d’usages libres (personne ne vous force à rejoindre le clan des « pour » ou celui des « contre ») ; et d’autre part, car les arguments avancés d’un côté ou de l’autre sont tous valables (Web3 is the future, or a scam, or both). Comprenez par là que nous vivons actuellement l’émergence d’un nouveau paradigme des contenus et services numériques. Comme aux débuts du Web 2.0, les professionnels du numérique s’invectivent tandis que les grands médias s’évertuent à massacrer les concepts derrière le Web3 (ex : blockchain, métavers…) avec des explications très approximatives et des raccourcis grossiers.

Lire la suite (Fred Cavazza)