Le Web3 va-t-il nous affranchir des GAFAM ?

NFTs, cryptomonnaies, blockchain... Depuis quelques temps, internet semble prendre une nouvelle tournure et les internautes deviennent peu à peu acteurs de l'internet. Ce nouveau paradigme est ce que l'on nomme le "Web3". Ouvrir les portes d'internet à tous va-t-il permettre d'affaiblir les GAFAM ?

©agsandrew / Stock.Adobe.com

Avant le Web3 il y a eu le Web1 et le Web2.

Le Web1 est celui des débuts d’internet, celui des informations à sens unique, un simple portail où l’on naviguait entre des pages statiques, qu'on pouvait uniquement consulter.

Le Web2 quant à lui, remonte au milieu des années 2000, c’est celui des réseaux sociaux et des grandes plateformes centralisées. On retrouve Amazon, Google, Facebook ou encore des services comme Uber. Le Web2 c'est le web du partage, de l'échange et de l'interaction en ligne.

L’idée du Web3, c’est que l’utilisateur reprend le pouvoir. Il devient acteur d’internet en possédant des outils virtuels particuliers qui lui permettront d’influencer les choix à venir. Chaque internaute dispose d’un seul compte personnalisé, créant un enregistrement sur la blockchain de toutes ses activités. Dès qu’il publie un message, il gagne un jeton pour sa contribution. Un jeton qui est à la fois un moyen de participer au sein de la plateforme et un actif financier. Comme c'est le cas avec des NFTs ou certaines cryptomonnaies.

La blockchain est une sorte de registre qui contient la liste de tous les échanges effectués entre utilisateurs. Ce registre est décentralisé et très sécurisé car il repose sur un système cryptographique de validation par les utilisateurs à chaque transaction. D’où le nom de blockchain, la "chaîne de block."

Lire la suite (France culture)