L’école revue et corrigée par le numérique

Le système éducatif est engagé dans des transformations pédagogiques et organisationnelles profondes, de l’école maternelle au post-baccalauréat, qui nécessitent de mobiliser fortement les potentialités du numérique. Une telle décision paraît frappée du bon sens face à l’évolution de nos sociétés prises par le développement du numérique dans toutes les sphères économiques, sociales et techniques. Mais qu’en est-il au juste pour le monde scolaire ? A quels bouleversements pédagogiques et de formes d’apprentissage correspond cette injonction ?

©Pixabay

La loi décline cette politique en 5 orientations majeures : placer les données scolaires au cœur de la stratégie numérique du Ministère ; enseigner au 21ème siècle avec le numérique ; accompagner et renforcer le développement professionnel des professeurs ; développer les compétences numériques des élèves et, enfin, créer de nouveaux liens avec les acteurs et les partenaires de l’Ecole.

Une telle décision paraît frappée du bon sens face à l’évolution de nos Sociétés prises par le développement du numérique dans toutes les sphères économiques, sociales et techniques. Mais qu’en est-il au juste pour le monde scolaire ? A quels bouleversements pédagogiques et de formes d’apprentissage correspond cette injonction ? Avec évidence, même si le système scolaire a pris du retard dans l’introduction de l’informatique, les années 1960-70 ont été témoins de bouleversements dans les relations professeur-élèves, dans les modes d’autorité et dans les publics de jeunes.

Ces transformations ont conduit l’Ecole à s’adapter voire à innover, c’est-à-dire à prendre des initiatives locales pour répondre aux nouvelles injonctions. Ainsi, depuis cette époque, l’Ecole est remplie de bourdonnements d’innovations mises sur pieds par les enseignants dont certaines d’entre elles concernent l’introduction du numérique dans les modalités d’apprentissage des élèves.

Lire la suite (Alternatives économiques)