L’enfer de la maison intelligente

Une journaliste raconte comment elle a décidé de transformer son petit appartement de San Francisco en maison connectée. Pour le meilleur et le pire...

©Pixabay

Sur Gizmodo, la journaliste Kashmir Hill (@kashhill) raconte comment elle a décidé de transformer son petit appartement de San Francisco en maison connectée. Elle s’est équipée d’un assistant vocal Echo d’Amazon, de lumières connectées, d’une cafetière connectée, d’un roomba, a branché sa brosse à dents, sa télé, son lit, un cadre photo… Un peu tout ce qui est disponible sur le marché. L’enjeu était de regarder ce que sa maison pourrait lui apprendre. Avec l’aide d’un collègue artiste et ingénieur, Surya Mattu (@suryamattu), elle a enregistré toutes les données que ces appareils échangeaient avec l’extérieur.

Le premier constat que la journaliste a tiré de cette expérimentation est que ces objets ont été une « source constante d’agacement ». Vivre dans une maison intelligente est exaspérant. Il lui a fallu télécharger 14 applications différentes sur son téléphone pour faire fonctionner ces appareils. Les configurer reste chronophage, notamment parce qu’ils ne sont pas toujours conçus pour discuter les uns avec les autres, au contraire ! Par exemple, elle a passé du temps à configurer Alexa pour qu’il allume une guirlande de Noël à la demande. Mais du jour au lendemain, cette configuration a cessé de fonctionner. Autre problème : il fallait demander tous les soirs à Alexa d’éteindre les lumières les unes après les autres (« Alexa, éteint la guirlande », « Alexa était la lumière du salon »…) : ce qui est bien plus ennuyant que de les éteindre à la main !

Lire la suite (Internetactu.net)