Les 5 idées reçues sur les métiers du numérique qui freinent l'accès à ces métiers

900 000 postes dans les métiers du numérique seront non pourvus en Europe dès 2025. Le contexte COVID accélère l'urgence de la transformation numérique, comme le montre par exemple le manque de sites en ligne des commerçants de proximité qui favoriseraient la consommation locale.

©Creative Commons CC0

5 stéréotypes freinent les choix de candidat(e)s à ces métiers pourtant passionnants et bien rémunérés.

1ère idée reçue : "Travailler dans le numérique, c'est être développeur de code".

Il n'y a pas 1 mais des dizaines de métiers du numérique, certains créés seulement il y a quelques années et mal connus.

D'abord, de quoi parle-t-on ? informatique, Tech, Web, digital, numérique ?

Voici notre tentative de définition des métiers du numérique, que l'on vous présente sous forme de poupées russes. C'est une définition subjective et imparfaite dont l'objectif est d'être pédagogique, on l'espère !

Les métiers du numérique sont à prendre au sens large, avec trois poupées russes :

  • la plus petite poupée russe : les métiers liés à l'informatique, c'est à dire tous les postes qui permettent de concevoir, développer et mettre en oeuvre des offres logicielles, sites Web, infrastructures réseaux, applications mobiles et même des jeux vidéos. On y trouve également les métiers d'organisation de projets digitaux, de contrôle qualité ainsi que l'accompagnement de méthodologies projet/produit informatique :
    • Exemples de métiers : développeur/développeuse Web ou mobile, chef.fe de projet, ergonome Web ou mobile, UX Designer, ingénieur.e réseau, cryptologue, concepteur/conceptrice de jeux vidéos, ingénieur.e en réalité virtuelle, business analyst (maîtrise d'ouvrage), coach de méthodologie Agile ...

Lire la suite (Digitalruelife)