Les différents stades d’évolution du web : 1.0, 2.0, 3.0…

À une époque pas si lointaine, la blogosphère s’écharpait autour de la définition du Web 2.0, c’était les débuts des médias sociaux. Puis nous avons assisté à la généralisation des terminaux mobiles, des grands volumes de données, de la réalité augmentée / virtuelle, des assistants numériques… Cette tentative de définition universelle de ce qu’était le web à l’époque est loin derrière nous. Pourtant, avec la montée en puissance de la blockchain et des applications distribuées, certains annoncent que nous sommes entrés dans la troisième grande étape d’évolution du web. Le problème de ces « phases » est qu’elles supposent une évolution linéaire, ce qui est loin d’être le cas.

©ktsdesign / Stock.Adobe.com

Au commencement, internet était une infrastructure informatique permettant de relier des ordinateurs entre eux. Aujourd’hui, c’est à peu près la même chose : un réseau de réseaux informatiques auquel sont reliés des dizaines de milliards de terminaux numériques et objets connectés. Cette gigantesque toile permet à des milliards d’individus d’accéder à une infinité de contenus et services.

L’évolution entre le web des années 90 et celui d’aujourd’hui concerne à la fois la croissance du nombre de personnes et d’objets qui l’utilisent, mais également la durée d’utilisation et les usages. Rassurez-vous, je ne me lancerais pas dans une énumération de tous les usages possibles, mais je souhaiterais prendre un peu de hauteur et identifier les différents axes et stades d’évolution du web pour mieux en comprendre la teneur et surtout bien appréhender sa complexité (lire à ce sujet : Les différentes facettes de la transformation digitale et l’importance de la culture numérique).

Lire la suite (Fredcavazza.net)