Mythes et réalités du Web 3

Depuis quelques mois, nous subissons une véritable cacophonie médiatique autour de nombreux concepts technologiques comme les cryptomonnaies, les blockchains, les NFTs, les DAOs, les métavers… . Mais comme le marché adore les raccourcis, tous ces concepts sont rassemblés sous la bannière du Web 3, un meta-concept qui se retrouve à la croisée de nombreuses innovations et évolutions parfaitement légitimes, mais qui souffrent d’un déficit pédagogique pour aider les utilisateurs à s’y retrouver et à en apprécier le vrai potentiel. En synthèse : le Web 3 est l’avenir, le présent et le passé du web...

©Oleksii - stock.adobe.com

Ces dernières semaines, pas une journée ne passe sans que l’on nous parle de telle nouvelle cryptomonnaie ou blockchain, de telle nouvelle collection de NFTs ou de tel nouveau métavers. L’impression que cela me donne est que le web est en ébullition, pris d’une frénésie d’innovations, motivé par une très forte volonté disruptive. En gros, c’est comme si le web cherchait à faire sa mue.

La situation actuelle est très confuse, car nous n’en sommes qu’aux prémices d’un vaste mouvement de déplateformisation visant à réduire la mainmise des GAFAM sur l’économie numérique et à s’éloigner des modèles économiques qui reposent sur la publicité ciblée. Le problème est que la partie visible de l’iceberg nous envoie des signaux très contradictoires avec des projets et technologies hypercentralisées (ex : les plateformes de gestion de portefeuilles de cryptomonnaies comme Binance ou Coinbase) et ultra-mercantiles (ex : les nombreuses collections de NFTs qui s’échangent à des prix indécents).

Lire la suite (Fred Cavazza)