Numérique : la transformation des métiers du droit

A l’ère de la transformation numérique et des évolutions technologiques, le métier de juriste se trouve plus que jamais confronté aux innovations. Les risques juridiques changent plus rapidement que le droit lui-même et mettent à l’épreuve la capacité d’adaptation des entreprises. Les techniques et les besoins des acteurs économiques se modifient, créant ainsi de nouveaux métiers du droit.

©Tierney / Stock.Adobe.com

La notion de juriste « augmenté »

Juriste hybride, juriste augmenté, justice prédictive… ce sont tout autant de notions qui nous apparaissent désormais plus familières. Mais leurs définitions sont encore imprécises. Si le droit est en constante évolution à travers les lois et réglementations, son usage fait également face à une transformation inévitable. Il ne s’agit plus seulement de passer du simple écrit de la main à l’informatisation, mais de fonder une véritable « pratique » sur de nouveaux outils et d’en faire des atouts pour le juriste. La question de la digitalisation des directions juridique en entreprise se pose justement dans un cadre où les Legaltech émergent et bousculent le schéma traditionnel. L’utilisation des Open Data (données ouvertes), la sécurisation des données personnelles, le recours aux blockchains, ou encore l’automatisation de contrats et de tâches ont vocation à devenir des outils et missions du quotidien.

Lire la suite (Les Echos)