PME : le maillon (très) faible de la cybersécurité

Les entreprises sont en moyenne confrontées à plus de 4 000 attaques par jour. Elles sont donc la cible de bien plus de cyberattaques qu’elles ne peuvent en analyser.

Pixabay

Pour les PME en particulier, repérer les menaces sophistiquées s’avère complexe. En plus des menaces visibles déjà difficiles à adresser par manque de ressources, les menaces cachées auxquelles elles sont confrontées, sont difficilement neutralisables.

Les attaquants ont en effet une bonne connaissance de l’environnement qu’ils ciblent et conçoivent des attaques faites pour être indécelables par l’entreprise.

206 jours pour détecter une faille, 28 pour la proscrire

Un rapport de Ponemom Institute révélait il y a quelque temps qu’il faut en moyenne 206 jours à une petite entreprise pour détecter une faille. Durant ce laps de temps, l’entreprise est des plus vulnérables. Ainsi, une attaque apparue le 31 décembre ne serait détectée que fin juillet et sûrement encore présente sur le réseau en août. Car il faut en moyenne 28 jours à l’entreprise pour l’éradiquer.

Lire la suite (Silicon)