Quand l’open data et l’open source deviennent des leviers pour accélérer la transition écologique

Sites Internet, applications d’information ou d’achat… ces très nombreux outils comptent chaque jour des millions d’utilisateurs. Mais dès qu’il s’agit d’obtenir des informations environnementales, cela exige souvent pour les citoyens d’aller chercher l’information par ailleurs, sans qu’ils sachent toujours sur quelles données s’appuient les résultats. De plus en plus soucieux de tenir compte de l’impact environnemental de leur consommation, les citoyens se trouvent bien souvent démunis à l’heure de choisir.

© Fotolia.com

C’est à cet enjeu que répond Datagir, le service conçu par l’Agence de la transition écologique (Ademe) en s’appuyant sur les données qu’elle produit. Son objectif : que l’information environnementale arrive directement jusqu’au consommateur, intégrée aux applications qu’il utilise déjà ou via des simulateurs aussi simples à utiliser qu’à intégrer à tout type de site.

Plus de 100 jeux de données en open data

Chaque année, l’Ademe produit une multitude de données sur l’environnement. L’idée de Datagir est d’exploiter ces plus de 100 jeux de données ouvertes dont elle dispose pour en faire bénéficier le plus grand nombre.

Deux grandes thématiques émergent : l’alimentation avec Agribalyse, la base de données qui recense l’impact environnemental de plus de 2 500 produits. La Base Carbone, qui répertorie de nombreux ratios CO2 (appelés facteurs d’émissions) : transport, énergie, biens de consommation…

Lire la suite (The Conversation)