Que reste-t-il de la vie privée en 2019 ?

"Lorsque qu'un service est gratuit, c'est nous qui sommes le produit." Ce vieux refrain est toujours d'actualité. Nom, prénom, photos, centres d'intérêts… nous partageons presque tout sur internet, et notamment sur les réseaux sociaux. A la suite des abus des géants d'internet, la tendance est désormais à la sacralisation du respect de la vie privée... mais en reste-t-il encore quelque chose aujourd'hui ?            

©Pixabay

"Un enfant né aujourd'hui grandira sans aucune conception de la vie privée", a déclaré Edward Snowden le 24 décembre 2013 sur la chaîne de télévision britannique Channel 4. L'ancien consultant pour la National Security Agency (NSA) mettait en garde contre l'instauration d'une société de surveillance. "La vie privée importe (…) c'est ce qui nous permet de définir qui nous sommes et qui nous voulons être", concluait-il.

La culture du partage propre au fonctionnement des réseaux sociaux exige une redéfinition de la vie privée. Les exemples dans la presse se multiplient. Le 20 septembre 2019, Facebook a suspendu de sa plate-forme une dizaine de milliers d'applications qui se respectaient pas ses règles en matière de respect de la vie privée des utilisateurs. Dans son billet, la firme américaine affirme que les développeurs tiers restent un élément vital de son écosystème, même si la vie privée prime sur le reste. Mais qu'est la vie privée aujourd'hui, exactement ?

Lire la suite (L'usine digitale)