Rapport d’activité 2020 de l’ambassadeur pour le numérique

L’ambassadeur pour le numérique, coordonne, en lien avec les différentes directions du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères et les administrations compétentes, l’élaboration des positions de la France sur les questions internationales touchant à la transformation numérique pour les promouvoir auprès de nos partenaires internationaux.

©Julien Eichinger - stock.adobe.com

Enjeux et objectifs de la diplomatie numérique française

La diplomatie numérique s’est intensifiée durant la pandémie. Cette période a généralisé l’utilisation quotidienne des outils numériques et a renforcé l’importance de la maîtrise de l’espace numérique pour les acteurs géopolitiques mondiaux. En 2020, quatre tendances façonnent, autant qu’elles menacent, les équilibres de l’espace numérique :

  • la montée en puissance des modèles numériques et la course aux armements technologiques entre les Etats-Unis et la Chine, qui met en péril l’unicité d’Internet,
  • le renforcement des positions monopolistiques d’un petit nombre d’acteurs, menaçant la concurrence et l’innovation,
  • la multiplication des externalités négatives liées au recours croissant au numérique,
  • l’instrumentalisation de l’Internet par les Etats à des fins autoritaires.
    La diplomatie numérique de la France œuvre pour que la révolution numérique, porteuse d’immenses possibilités de progrès économiques et humains, continue d’être un outil d’émancipation et que ses principes fondateurs – liberté, ouverture, unicité – ainsi que sa gouvernance partagée et multipartite soient préservés.
    La diplomatie numérique œuvre également pour renforcer la souveraineté numérique française et européenne, en particulier à travers quatre chantiers :
  • Garantir la sécurité dans le cyberespace et protéger nos démocraties face à la diffusion de contenus terroristes et face aux campagnes de manipulations de l’information,
  • Gagner la bataille de l’innovation,
  • Consolider le modèle de protection des droits et de régulation européen au niveau mondial,
  • Renforcer l’accès et la protection des infrastructures numériques essentielles.

Lire la suite (diplomatie.gouv.fr)